Les ottawas

Apenimon: J’ai quitté provisoirement ma tribu pour partir à la recherche de mon âme sœur. Je ne pensais pas que ce voyage me mettrai en danger.
Cayla: Je suis venue au Canada étudier la faune et fuir mon ex infidèle. J’ai beau être vétérinaire, je n’imaginais pas que j’en viendrais à soigner le plus grand rapace que j’ai jamais vu. Et pourquoi je ressens un lien indescriptible entre lui et moi?
Entre magie, braconniers, jalousie et malentendu, venez découvrir l’histoire d’amour d’un amérindien hors du commun et d’une vétérinaire qui n’a pas la langue dans sa poche.

Created with GIMP

Ahmik: Contrairement à la plupart des membres de la tribu, je n’ai jamais espérer trouver mon âme sœur. Ce que je souhaite, c’est m’amuser et profiter de la vie. Autant dire que je ne suis pas ravi quand ma compagne se présente devant moi.
Hope: Je ne comprends pas ce que je ressens auprès de cet amérindien qui ne me supporte visiblement pas, mais une chose est certaine, cela n’a aucune importance car je suis déjà avec l’homme auprès de qui je mourrais.

Joye en a assez. Sa soeur Hope a trouvé l’homme de sa vie, elle peut enfin lâcher prise. Néanmoins, avant de pousser son dernier soupir, elle compte bien profiter de la vie et en profiter à fond. Pourquoi pas en se frottant à cet homme musclé qui n’arrête pas de la mater? Après tout, on a qu’une vie et la sienne s’arrêtera bientôt. Autant ne rien se refuser.
Seulement, c’était sans compter sur Bidziil, qui n’est pas prêt à la laisser partir.

Amadahy s’est rendu à Toronto pour aider son ami Ahmik à renouer avec Hope. Elle s’est alors liée d’amitié avec la deuxième soeur Litar, Joye, mais c’est toute autre chose qui va la retenir sur place. Une chose qu’elle ne pensait pas trouver avant même de l’avoir chercher.

Aller chercher Kachina sur Mackinac est la meilleure idée qu’Achak pouvait avoir. Elle est impétueuse, têtue, rebelle, et surtout, elle est mienne. Mais comment convaincre cette ojibwé chef de tribu que je suis le loup pour qui son cœur bat? Une chose est sûre, quand le chasseur repère sa proie, il ne la laisse pas filer sans se battre.

Enapay est en colère. Les ottawas ont tué sa cousine sans raison. Takhi était sa famille, son monde. Sa rage enfle au fur et à mesure que le temps passe. La vengeance est un plat qui se mange froid et Achak va regretter sa perfidie. Sauf si une âme aussi pure qu’inattendue sauve le renard avant qu’il ne se perde définitivement.

Hakan est le dernier chef de clan célibataire. Alors qu’il doute de sa valeur pour la tribu malgré les dires des siens, voilà qu’il a l’occasion de prouver ce qu’il vaut auprès de celle qui compte le plus au monde pour lui. Seulement un danger plane sur celle que les esprits lui ont envoyée. Il jure sur le Grand Manitou que personne ne touchera à un cheveu de sa jolie tête.